LE

Un Camerone 2014 haut en couleurs

Retour
| 02 Mai 2014 | 20036 vues
La prise d'armes de Camerone était présidée par le général d'armée Bertrand Ract Madoux, chef d'état-major de l'armée de Terre. Il était accompagné de neuf chefs d'état-major de l'armée de terre de pays étrangers.

Le 30 avril 2014, la Légion étrangère a commémoré le 151ème anniversaire du combat de Camerone.
Il y a 151 ans en effet, soixante-cinq de nos frères d’armes écrivaient à Camerone, dans un combat héroïque, une des plus belles pages de l’histoire de la Légion étrangère.
Ces légionnaires étaient, pour la plupart, des étrangers venus volontairement servir la France. Pour elle, ils étaient prêts à sacrifier leur vie. Ils en avaient fait le serment. Et, ce serment, ils l’ont tenu. En août 1914, d’autres étrangers se mettent spontanément au service de la France, en s’engageant pour la durée de la guerre. Eux aussi ont tenu serment. Par leur engagement et leur sacrifice, ils sont entrés dans l’histoire de la Légion étrangère et de la France.
Un siècle après le déclenchement de la Grande guerre, c’est à ces étrangers venus s’engager dans le camp de la liberté, que la Légion étrangère veut rendre un hommage tout particulier.

Sur la place d’armes étaient présents :

  • la Musique de la Légion étrangère, suivie de deux compagnies du 1er Régiment étranger, ainsi que le 1er escadron du 1er Régiment étranger de cavalerie ;
  • Les drapeaux des amicales des anciens de la Légion étrangère et des anciens combattants de la région ;
  • Les délégations de l’Institution des invalides de la Légion étrangère de Puyloubier et de la Maison du légionnaire d’Auriol ;
  • Une délégation de l’escadron La Fayette, aux ordres du capitaine Galibert. L’histoire de cette unité de l’armée de l’Air est directement liée à celle de la Légion. En effet, au cours de la 1ère Guerre mondiale, de nombreux volontaires d’origine américaine, se sont engagés pour la durée de la guerre au titre de la Légion étrangère et ont servi comme pilotes dans cette escadrille ;
  • Un détachement de la Compagnie des carabiniers de SAS le Prince Albert II de Monaco aux ordres du lieutenant-colonel Rebaudengo, chef de corps des carabiniers du Prince.

Enfin, la Légion étrangère a eu l’immense fierté d’accueillir un invité d’honneur bien particulier : Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco, afin d’exprimer la relation historique qui lie la principauté à la Légion étrangère, en souvenir de l’engagement du prince Louis II de Monaco en 1914, pour toute la durée de la Grande Guerre.
En 1914, le Prince Louis II de Monaco avait rejoint les rangs de la Légion. Il s’était ainsi uni à l’action désintéressée de milliers d’étrangers, venus spontanément se mettre au service du camp de la Liberté. En 1931, le prince Louis II, avait présidé, aux côtés du général Franchet d’Esperey, la cérémonie commémorative du centenaire de la Légion étrangère et l’inauguration du monument aux morts à Sidi-bel-Abbès.
Ce monument est la pièce centrale du quartier. Il a été déplacé au moment où la Légion a quitté Sidi-bel-Abbès.
En 1947, à l’occasion du 25e anniversaire de son règne, le Prince Louis II de Monaco fut nommé « sergent-chef honoraire », distinction unique dans l’honorariat de la Légion étrangère. A cette même occasion, la principauté de Monaco avait été élevée à la distinction de « Légionnaire de 1ère classe d’honneur ». La présence de Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II, a conféré à cette cérémonie une dimension symbolique et émotionnelle toute particulière.

La main de bois du Capitaine Danjou était portée par le lieutenant-colonel Zlatko Sabljic, directeur de la Maison du Légionnaire d’Auriol. Il était accompagné du major en retraite Cristobal Ponce Y Navarro, président de l’amicale des anciens de la Légion étrangère du Vaucluse, et du légionnaire en retraite Joaquim Cabrita Da Silva, pensionnaire de la Maison du Légionnaire d’Auriol.
Tout trois ont remonté la Voie sacrée, entourés des pionniers du 1er Régiment étranger.

Le récit du combat de Camerone par le lieutenant Lavalle fut un moment solennel empreint d'émotion et de recueillement.

Afin de donner un dernier éclat tout particulier à cette année marquée par le centenaire du déclenchement de la Grande Guerre, et de ces étrangers qui ont choisi de combattre dans le camp de la liberté, deux Mirage 2000N de l’escadron La Fayette ont défilé derrière la patrouille de France, pour lancer le défilé à pied qui a clos cette commémoration de Camerone 2014.

Pour vivre ou revivre l’ambiance de la cérémonie, le CD officiel des photographies de Camerone 2014 est en vente au prix de 5 € port compris. Pour le recevoir, envoyer vos coordonnées complètes et votre règlement, par chèque à l’ordre du FELE, à l’adresse suivante : Képi blanc magazine, BP 78, 13673 Aubagne CEDEX.