LE

La Musique de la Légion étrangère au diapason avec Piaf

Retour
| 17 Octobre 2013 | 12706 vues
Point d'orgue du Festival Edith Piaf 2013, la Musique de la Légion étrangère a accompagné la chanteuse Nathalie Lermitte, dimanche dernier pour une représentation exceptionnelle du spectacle "Piaf, une vie en rose et noir".

Le parvis de l’église St-Jean-Baptiste à Paris s’est transformé en véritable « scène publique », où le spectacle a été ovationné par près de 3000 spectateurs rassemblés dans la rue Jourdain. L’écho de la voix de Piaf qui a marqué ce quartier populaire de Belleville était plus présent que jamais.

Dans ce récital, Jacques Pessis, Nathalie Lermitte, et Aurélien Noël ont raconté le destin hors normes de Piaf résolument lié à celui du légionnaire.
Ce tour de chant spécialement arrangé, fut porté avec brio par la Musique  de la Légion étrangère. Nathalie Lermitte a chanté « la vie au bord des larmes » avec son interprétation du titre Mon Dieu où l’émotion collective des spectateurs s’est mêlée au tintement des cloches.
On comptait parmi le public des personnalités telles que Christie Sarapo, l’héritière de Piaf, Denise Gassion, sa demi-sœur ou encore Pierre Bergé.
Ces chants mythiques entonnés en chœur ont exprimé le lien sociétal qui unit encore aujourd’hui Piaf, la Légion et la France.

Avant la clôture du spectacle par Le Fanion de la Légion, le général de division Christophe de Saint-Chamas, commandant la Légion étrangère  a rappelé la fidélité réciproque de Piaf et de la Légion : Piaf a chanté avec les légionnaires sur le port de Sidi Bel Abbès pour leur départ d’Algérie en 1962 et les légionnaires ont déposé lors de ses funérailles l’année suivante, une gerbe de fleurs portant l’inscription « A la môme Piaf, la Légion ».


En images